• challe11

     

    Dernièrement, parmis les choses que j'ai un peu mises de côté, il ya mon challenge personnel des livres gourmands!

     

    Et puis, pendant que je lisais un article sur les sorties mangas de Janvier et Février, je suis tombée sur deux articles très intéressants...^^

     

    Le premier parlait d'un manga coréen, dont le tome 1 sort ce mois-ci aux éditions Clair de lune:

     

    http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQaa_fjoeKG0X_B-QEsXsnAnBBHuAZzV1Y-DRCTAjIwWGxmr-Br

     

    Je ne sais pas pourquoi, la présentation m'a fait pensé au Gourmet Solitaire.

    Cette fois c'est la cuisine coréenne qu'on nous propose de découvrir dans cette série en 4 volumes!

    Je sens qu'il va finir dans ma PAL d'ici peu^^

    Le second article présentait un manga totalement différent, un Shojo pour être précise. Je ne suis pas fan de ce genre mais j'ai été attirée par le titre de la série, très courte elle aussi:

    http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSt-V0QNdGC2Ce2Js54nAQsnu-7MYl3mVLtG47SQG-1DMthnebK0A

     

    Le petit plus de ce manga: des recettes à tester chez soi!!! Bon allé, je vais forcément finir par craquer!^^

    Sortie prévue en Février!

     

    mangacuisine2-copie-1.jpg


    votre commentaire
  • challe11

     

      7ème découverte pour le défi

    "A la recherche des livres gourmands"

     

    Ca faisait longtemps! Depuis le mois d'Octobre, pour être précise, je n'avais plus alimenté mon blog de livres gourmands.

    Alors je profite d'un de mes derniers achats gourmands, pour relancer ce défi, le temps de me remettre sérieusement à chercher de nouveaux trésors de littérature culinaire!

     

    J'adore cuisiner; ça, ceux qui me suivent depuis un certain temps le savent. Passionnée par le Japon, je suis également une fan de kawaï. Que ce soit en décorations, en vestimentaire, accessoires et biensur en cuisine!

    J'aime tout ce qui est petit, mignon, et ce qui nous rappelle joyeusement que nous les adultes, sommes aussi de grands enfants.

     

    Pour la cuisine, cet état d'esprit kawaï se traduit surtout dans les bentos, ces jolies petites boîtes à repas, pour lesquelles le goût est aussi important que le visuel. Il faut que ce soit bon biensur, mais également joli à regarder.

     

    http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQsFLuHSFzG1_gzyFckJF2IgZXFSPSJWZe5qJ6Sps15yLpWg63I

     

     

     

     

    http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSyaTvrD56G7VCHVM838TTPG1lKZ8ai7nkRevkuVeZ1tTsQazlxSg

     

    http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS4-rpc4r539B-LvR7OgFUpOZxLICohUx0BzOsOJj4Z63xroGjYKQ

     

    Moi je suis admirative devant tant de créativité, et de patience!^^

     

    Je possède moi-même quelques bentos, mais je ne me suis jamais vraiment lancé dans l'aventure. Peur de na pas y arriver: je ne suis pas très manuelle, ni très artistique!!

     

    Mais bon, j'ai succombé à la tentation lorsque j'ai découvert le petit livre de Lucie Beluga, sorti aux éditions Tana:

     

    http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSXQvUNhvpd9Yq4fnT8o0p0YtLkESoW0Y5ig3fgjKseyFOoUWLRdw

     

    Le livre commence par une présentation du kawaï en général, et donc du mouvement lolita où il est très présent.

    Et puis, pour notre plus grand bonheur, se succèdent plus de 50 recettes, allant du salé au sucré. Je vous parlais de bentos, mais finalement les recettes n'en sont pas toutes, loin de là! De l'entrée au dessert, les propositions sont variées.

    D'un point de vue personnel, beaucoup de recettes ne correspondent malheureusement pas à mes goûts. Mais elles peuvent être prétexte à inspiration, restructuration, et modifications!

     

    Quelques exemples?

     

    http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRLySbEEu6JoYLYp0dye1kwGOWqjFcWPGn7LgW5Zdywx-LtmIWr7A

    Cuisine kawaï

    Si vous cherchiez le secret pour garder votre âme d'enfant, grâce à ce livre, vous le trouverez...dans votre assiette^^!

     

    ............................................................................................................................................................................................................................

     

    Articles associés:

     

    Piparit: biscuits de Noel finlandais

    Le festin de Babette - le livre

    Le gourmet solitaire

    Yakitate Ja-Pan!! Un pain c'est tout - tome 1.

    Une gourmandise - Muriel Barbery

    Lord of burger, "Le clos des épices ***"

    Cuisine et correspondance. Une amitié en 82 recettes.

    Soirée Sushi - Agnés Abécassis


    votre commentaire
  • Voici une recette très sympa tirée de l'ouvrage de Sami Malila, Le livre de recettes des Moomins: Initiation à la cuisine finlandaise.

    http://valleedesmoomins.free.fr/images/livres/fr_2008_le-livre-de-cuisine-des-moomins.jpg

     

    Les piparit sont des biscuits préparés pour Noel en Finlande. Ils sont à base de mélasse et ont un petit goût de speculoos! Je ne connaissais pas, mais j'en referai certainement chaque année, aux périodes des fêtes, car ils sont délicieux et très simples à réaliser.

    La recette:

    ingrédients:

    10 cl sucre; 10cl mélasse; 125g de beurre; 2 cc épices à pain d'épices (ou mélange de cannelle, clou de girofle); 2 cc gingembre moulu; 1 cc poivre; 1 cc sel; 1 oeuf; 2 cc bicarbonate de sodium; 50cl de farine de blé T55 ou T65.

     

    préparation:

    prendre une casserole à fond épais et y mettre le sucre, la mélasse, le beurre et toutes les épices. Porter à ébullition lentement sans cesser de remuer. Retirer la casserole du feu au premier bouillon et faire tiédir le mélange en fouettant vigoureusement. Ajouter l'oeuf battu en omelette tout en continuant à fouetter. Mélanger le bicarbonate de soude à la farine tamisée et incorporer à la pâte. Malaxer jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.

     

    IMG098.jpg

     

    Couvrir de film alimentaire et réserver au frais jusqu'au lendemain.

    Sur une planche farinée, abaisser la pâte avec un rouleau à pâtisserie sur une épaisseur de 3 mm environ.

    Découper des biscuits avec des emporte-pièces de différents motifs.

     

    IMG099.jpg

     

    Disposer sur une plaque recouverte de papier cuisson et faire dorer dans un four à 200° pendant 7 à 10 minutes.

     

    Voici le résultat:

     

    IMG101.jpg

     

    Edit du 8/01/12: mais au fait, qu'en j'y pense! Ce livre rentre dans mon défi des livres gourmands, puisqu'il allie cuisine et littérature avec un grand classique de littérature jeunesse^^. Ca faisait longtemps que je n'avais pas écrit de billets pour ce challenge personnel!

     

    challe11

     


    votre commentaire
  • challe11

     

      6ème découverte pour le défi

    "A la recherche des livres gourmands"

     

    Pour ce sixième épisode du défi gourmand, j'ai décidé de lire une oeuvre assez célèbre, Le Festin de Babette, de Karen Blixen. J'ai une amie qui se trouve au Danemark depuis quelques mois, et du coup j'ai eu envie de me pencher un peu plus sur la culture littéraire danoise, en commencant par un classique. J'ai également réservé l'adaptation ciné de la nouvelle à la BU, donc attendez-vous prochainement à un nouveau billet sur cette oeuvre.

     

    http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQT7tzixd6ZmJsDkjKvlhT0JIF5Uh6Q5C9XAHFB37DxWNhK_y3oTitre original: Skoebne anekdoter

    De: Karen Blixen

    Traduit par: Alain Gnaedig

    Editions: Gallimard

    Collection: Folio

    Nombre de pages: 46 pages (pour la nouvelle)

    ISBN: 978-2-07-034933-3

     


    Karen Blixen:  Karen Christentze Dinesen naît le 17 avril 1885, à Rungstedlund, près de Copenhague.  Elle est considéré le plus grand écrivain danois du XXe siècle car sa littérature originale a été couronnée par un vaste succès populaire et une mise en candidature pour le Prix Nobel de littérature. Son oeuvre, portée à l'écran par Orson Welles, Sydney Pollack, et interprétée par les plus grandes vedettes du cinéma, est teintée de désespoir, mais aussi d'un sentiment aristocratique où l'honneur confère une grande dignité aux personnages, confrontés, devant la tragédie, à la remise en question du destin, du sens de la vie, dans une quête résolument moderne. Elle est décédée le 7 septembre 1962.


    Quatrième de couverture: Babette est une Française devenue domestique en Norvège, après la Commune qui l'a contrainte à l'exil. Ses patronnes sont deux vieilles filles austères. Le jour où elle gagne dix mille francs or à une loterie, elle leur demande de la laisser préparer un dîner fin, dans la grande tradition française. Sa fortune y passe, mais une soirée aura effacé des années de carême.

    «D'une histoire, elle faisait une essence, de l'essence, elle faisait un élixir, et avec l'élixir, derechef, elle se mettait à composer l'histoire », expliqua un jour la romancière du Sud américain Eudora Welty, qui mettait Blixen au panthéon des génies.»

     

    Mon avis: honnêtement? Bof... je n'ai pas vraiment accroché à ce conte. Pourtant cela commençait plutôt bien, avec la plantation d'un décor comme je les aime, dans un pays que j'affectionne beaucoup: «Il y a en Norvège un long fjord  étroit, enserré par de hautes montagnes, le Fjord de Berlevaag. Au pied des montagnes s'étend la ville de Berlevaag, qui a des airs de jouet, de miniature faite de petits cubes de bois peints en gris, en jaune, en blanc, en rose et en d'autres couleurs.»
    Nous sommes à la fin du XIXème siècle, dans une communauté luthérienne dirigée par deux soeurs très pieuses et un peu(beaucoup) austères. Un beau jour, Babette arrive de France d'où elle fuit la Commune. En échange d'être hébergée par les deux soeurs, elle sera leur domestique. Babette est très vite appréciée par les habitants de la ville, grâce à son dévouement, et son efficacité.

    Un jour, elle apprend qu'elle a gagné 10 000 francs à la loterie et décide de briser, le temps d'un repas à la française, l'austérité de la vie à Berlevaag. Cette entreprise est une réussite car grâce au festin préparé par Babette, les langues des villageois se délient, les sentiments se dévoilent, réchauffés par les plaisirs de la bonne chaire.
    Finalement le conte se termine par l'aveu du secret de Babette aux deux soeurs. La véritable histoire de cette femme nous est révélée.

     

    A part l'épisode du fameux festin, le reste du récit est austère. Il ne se passe pas grand chose et l'histoire n'est pas d'un grand intérêt à mon goût. Néanmoins, ça se lit tellement vite qu'il aurait été dommage de rester encore ignorant de cette oeuvre populaire.

    On verra si le visionnage du film m'apporte une lumière différente sur le conte...

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique