• Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de mangas. En fait, même si je trouve certaines séries passionnantes, notamment au niveau des seinen (pour les jeunes adultes), j'ai du mal à accrocher à ce type de lecture.

    Ma préférence va sans contexte aux manhwas, ces bandes-dessinées coréennes ou chinoises, très proches de leurs cousines japonaises, sauf qu'elles sont, la plupart du temps, en couleur. Je ne m'y connais pas assez pour comparer les deux cultures, mais je trouve aussi que les manhwas ont quelque chose de plus poétique, de plus intimiste dans leur écriture.

     

    Bref, tout cela pour dire que récemment, j'ai acheté ou emprunté quelques exemplaires qui me semblent intéressants à partager avec vous^^

     

    http://www.manga-news.com/public/images/vols/iris-zero-1-doki.jpg

     

    Résumé:

    Pour échapper aux brimades de ses camarades de classe, Tôru a une philosophie : s'exposer un minimum aux regards des autres. Car dans un monde où chaque enfant possède désormais "l’Iris", la faculté de "voir" des choses, il est l'exception qui confirme la règle. Se faire oublier est pour lui une question de survie. Mais tout bascule pour Tôru le jour où Koyuki Sasamori, une des filles les plus populaires du collège, fait irruption dans sa classe pour lui demander une faveur.
    Violemment tiré de sa tour d'ivoire, Tôru se retrouve alors à la croisée de tous les regards...

     

    Mon avis:

    Non, non, non! Il ne s'agit pas d'un manga à l'eau de rose, surfant sur une histoire d'amour entre deux personnages que tout oppose! Iris Zero c'est un peu plus que cela. Il s'agit d'une sorte de "contre-utopie" ou plutôt de dystopie (terme bien plus en vogue actuellement^^), dans laquelle les jeunes adultes du futur possèdent un don que leurs aînés n'ont pas. Du coup, les relations sociales sont chamboulées, et tout ceux qui ont l'audace de ne pas avoir d'iris, sont marginalisés et traités comme des pestiférés. C'est d'ailleurs ce que vit au quotidien Tôru, le héros du manga.

    Bien Sûr, n'ayant lu que le premier tome, je ne peux pas juger de la qualité de la série, mais en tout cas, le début de l'histoire est très engageant, et les personnages sont attachants.


    Je mets une mention toute spéciale pour le fait que ce manga soit aussi "culotte-free", c'est à dire qu'on ne nous montre pas à tort et à travers des dessous par çi ou par là. C'est un choix délibéré des auteurs qui n'ont pas peur de voir leur manga renommé "Sex-Appeal Zéro"^^.

     

     

    http://1.bp.blogspot.com/-W57nDV0W32I/UH7HMxZ4mhI/AAAAAAAABHU/90yq5TSdnoU/s320/Gis%25C3%25A8le+Alain1.jpg

     

    Résumé:
    Début du xxe siècle. Héritière d’une famille noble, en rupture avec les siens, la jeune Gisèle gagne sa vie comme logeuse dans une pension.

    Mélange déroutant d’assurance et de fragilité, l’intrépide demoiselle décide de monter son agence pour devenir… femme à tout faire ! Sauvetage de chats égarés, négociations secrètes pour les notables de la ville, bâtisse à retaper du sol au plafond : elle découvre les aléas de la vie, tout en enchantant son entourage par sa vitalité et sa fantaisie.

    Mais c’est sans compter sur un passé qui ne va pas tarder à la rattraper et à jeter un voile sombre sur cette liberté fraîchement acquise…

     

     

    Mon avis:

    Les éditions Ki-oon publient vraiment de bons mangas! Avec Gisèle Alain, c'est d'abord l'atmosphère de ce début du XXème siècle qui m'a séduite. La couverture très soignée, participe d'ailleurs beaucoup à faire de ce manga un petit objet du passé. Vient ensuite l'héroïne, si fraîche et si peu conventionnelle! Elle a le chic pour se retrouver dans les pires situations et se mêler de ce qui ne la regarde pas, mais au final, c'est toujours pour aider son prochain. J'ai tout de même été un peu sceptique sur le "réalisme" de l'histoire. Le personnage est une jeune femme indépendante qui gagne sa vie en tout tant que logeuse dans une pension, mais il semblerait qu'elle ne soit encore qu'une enfant....difficile à comprendre!

    Sa naïveté la rend tout de même très attachante et certaines situations deviennent très vite cocasses.
    Une série à suivre donc...

     

    http://www.manga-news.com/public/images/vols/si-loin-si-proche-kana.jpg

    Résumé:

    Zhuang Qian Qian est étudiante. Rien ne la distingue de ces copines… Jusqu’au jour où elle croise Li Muzi, un jeune inconnu à peine moins âgé qu’elle, qui l’aborde en prétendant être son fils. Très vite, Qian qian doit accepter l’incroyable : Li Muzi est vraiment son fils… Un fils qu’elle n’a pas encore eu. Un fils qui ne naîtra que dans quelques années. Un fils traumatisé depuis son plus jeune âge par la mort prématurée de sa mère. Traumatisé au point de nourrir une idée fixe : revoir sa mère, une dernière fois. Il a devant lui 30 jours pour refaire la connaissance de sa mère. Non plus en tant que jeune garçon, mais en tant que jeune homme, avec seulement 3 ans de moins que sa mère…

     

    Mon avis:

    Une histoire certes un peu tirée par les cheveux, mais ce qui compte, ce n'est pas comment tout cela est possible, mais ce que cela provoque chez les personnages. Ce manwha est très introspectif, et tout en mesure. On suit l'évolution de Zhuang Qian Qian, cette jeune femme qui remet sa vie en question grâce à une incroyable rencontre. L'histoire est triste, mais finit sur une touche optimiste. Un texte à la limite de la portée philosophique. Les illustrations sont également magnifiques!


    votre commentaire
  • END.jpg

    Tome 1

    Scénario: Anna Merli

    Dessin: Barbara Canepa

    Editeur: Soleil

    Collection: Métamorphose

    Date de publication: juin 2012

     

    J'ai 13 ans. Elisabeth est mon nom.

    Mes cheveux sont blancs comme la vie.

    Si le coeur vous en dit, vous pourrez me rencontrer.

    Mais pour cela, il vous faudra mourir. 

     

    Mon avis:

    Décidémment, j'adore cette collection qui propose des BD vraiment très originales! Déjà séduite par le graphisme de Barbara Canepa dont je visitais régulièrement le blog, je n'ai pas hésité une seule seconde à me lancer dans la lecture de cette histoire, à la couverture si prometteuse.

    Pourtant, le scénario est des plus complexes, voir un peu dérangeant. Mais comment ne pourrait-il pas l'être puisque l'héroïne est une enfant qui se trouve à la porte de la vie et de la mort. De l'innocence à la frayeur il n'y a qu'un pas, et j'attends beaucoup du prochain tome pour comprendre où nous mènera cette histoire si étrange.

    Finalement, avec ce premier tome, on est dans une sorte de prologue qui met en place une atmosphère sombre, et des personnages très énigmatiques.

     

    Et pour vous en donner un peu plus l'eau à la bouche, je vous laisse sur cette bande-annonce, elle aussi bien énigmatique:

     



    votre commentaire
  • http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSAtfIuaVSQ6FFqFXCtEOhI_X8FWiRlXRQraPPNZPNJeSgXwrNz

    Titre du tome 1: La naine aux ectoplasmes

    Scénariste: Thierry Gloris

    Dessinateur: Jacques Lamontagne

    Edition: Quadrants

    Collection: Boussole

    Date de sortie: mars 2010

     

    Résumé:

    Kathy Wuthering a disparu !

    De la célèbre medium que consultait le tout-Paris de ce XIXe siècle en pleine révolution moderniste, ne reste aujourd’hui que deux globes oculaires sanguinolents parmi des poupées de porcelaines brisées jonchant le sol… Ne se croirait-on pas dans un feuilleton à deux sous dont la population raffole ?! Pour Auguste Dupin, fin limier et scientifique pointilleux, l’explication est logique. Il suffit de la trouver. C’est sans compter sur son extravagante assistante, Flora Vernet, qui voudrait bien voler de ses propres ailes depuis qu’elle est sortie de Polytechnique… Une femme diplômée ! Allons donc… la futilité féminine reprendra bientôt le dessus, Dupin en est sûr ! Or Flora est têtue, ambitieuse et audacieuse. N’en déplaise au rigoriste « enquêteur phénomènologue », il devra compter avec sa jolie assistante pour faire la lumière sur cette horrible affaire !

    http://www.quadrants.eu/wp-content/uploads/2010/03/silhouettes.gif

     

    Mon avis:  

    J'ai découvert cette série au salon du livre de Paris, totalement par hasard. J'ai d'abord été interpellée par la couverture qui faisait très Holmésienne. Je ne suis pas vraiment fan des romans d'enquête mais j'adore le personnage de Conan Doyle et toute cette atmosphère étrange presque fantastique. Enfin, l'héroïne sur la couverture me rappelait celle de Gail Carriger, Alexia Terrabotti. Donc voilà, je suis repartie avec ce tome ne sachant pas vraiment à quoi m'attendre.

     

    L'action de cette mini-série (deux tomes seulement) se déroule dans le Paris du XIXème siècle. Elle met en scène deux personnages, Auguste Dupin, un célèbre détective bourgeois d'une quarantaine d'années et une jeune femme, Flora Vernet qui s'est imposée comme stagiaire de ce dernier. Avec son caractère bien trempé, elle compte, en dépit des préjugés sociaux, devenir une grande détective. Comme son "chef" est occupé sur une sordide affaire de meurtre, elle décide de s'occuper de son côté, d'une affaire assez banale: le vol d'une montre à gousset.

    Mais il semblerait que son client ne lui cache des choses sur son identité...

     

    Mêlant fantastique et enquête policière, ce tome 1 pose les bases d'une intrigue très bien menée, pour le moment.

    Les personnages sont charismatiques et l'on a envie de participer activement à leurs enquêtes qui semblent de plus en plus se rapprocher...

     

    Bref, aidée d'illustrations réalistes avec un grand souci du détail, cette BD me semble très prometteuse!

     

    Un bon livre pour se divertir^^


    votre commentaire
  • http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRXTYme2RBsvSYYB8Ht-Xioy1YFOmgPXRWAT9A4CXNguPIqH2varw

     

    Voici la première bande-dessinée des éditions Tonkam, sortie le 23 Novembre dernier.

    Un vrai petit bijou de la collection Yggdrasill!

     

    Mémento Mori

     

    Une petite vidéo de présentation? Il suffisait de demander^^:

     

     

     

    J'ai beaucoup aimé cette BD, à la frontière du manga par ses graphismes et son organisation.

     

    L'histoire reprend le thème du conte de la Belle et la Bête, tout en le transformant! L'histoire est passionnante, pleine de mystères, de complots, et de malédictions. Sorcières, monstre, mystérieuse secte, village éloigné, tout est parfaitement agencé pour rendre l'atmosphère à la fois sombre et fantastique.

     

    Concernant les dessins, comme je vous le disais, ils rappelent beaucoup l'univers manga. Les personnages masculins sont assez androgynes, contrairement aux femmes de l'histoire. La mise en couleurs est superbe et nous plonge dans un univers surnaturel et féérique!

     

    Je suis contente d'avoir découvert cette BD lors du salon de Montreuil. Onirique à souhait, elle est tout ce que j'aime!

    A la fin de ce volume, on reste sur notre fin et on a très envie de découvrir de quoi il en retourne vraiment. Donc vivement la suite!^^


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique