• Lord of burger - Le clos des épices

    challe11

    2ème découverte pour le défi

    "A la recherche des livres gourmands"

     

    9782723480680-L.jpgPréface de: Yannick Alleno

    Scénario : Christophe Arleston et Audrey Alwett

    Direction artistique: Alessandro Barbucci

    Couverture: Alessandro Barbucci

    Dessin: Balak et Rachel Zimra

    ISBN: 978-2-72348068-0

    Date de publication: juin 2011

    Editeur: Glénat

    Nombre de planches: 56

     

    Prix Livrentête 2011 de l'Union Nationale Culture et Bibliothèque pour Tous.

     

    Christophe Arleston: Après de brefs débuts dans le magazine « Circus » à la fin des années 80, Christophe Arleston, alors journaliste, décide de se consacrer à plein temps à la BD. Il crée avec Serge Carrère la série polar d’inspiration franco-belge Léo Loden, et se lance dans le domaine encore peu exploré en BD de l’héroic fantasy. Les Maîtres Cartographes, puis Les Feux d’Askell, trouvent rapidement un public, mais c’est avec Lanfeust dessiné par Didier Tarquin en 1994 que commence vraiment le succès. Arleston a continué à explorer son Monde de Troy à travers de nombreux spin-off : Les Trolls, Les Conquérants, Cixi... Ce qui ne l’empêche pas de mener à bien de nombreuses autres séries : Les Naufragés d’Ythaq, Opale, Excalibur, Elixirs, Moréa, SinBad...

     

    Audrey Alwett: Alwett naît en 1982. En 2003, « ActuSF » publie sa première nouvelle dans un recueil ogresque. L’aventure « Lanfeust Mag » décidera de la suite : elle y rédige trois nouvelles, et se lance dans le scénario de BD. Elle est alors repérée par Arleston qui lui propose de co-écrire SinBad. Après quoi, elle se spécialise dans l’écriture féminine. Elle est ainsi l’auteur de Sweety Sorcellery, Princesse Sara, Danseuse et Gothic-Lolita.

     

    Quatrième de couverture: Quand on gère un restaurant trois étoiles, on n'a pas le droit à l'erreur. Le grand Alessandro Caprese n'est pas un chef facile, ce n'est pas son assassin qui dira le contraire. Après le meurtre de leur père, Ambre et Arthur se retrouvent à la tête des cuisines. Ni l'un ni l'autre ne l'avaient prévu. Ni Ambre qui partait étudier les arts de la forge au Japon, ni Arthur qui travaillait chez Fast-Do pour embêter son père. Mais pourtant...Y'a pas le choix!

     

    Mon avis: Très déçue...Le tome 1 de cette saga ne tient absolument pas les promesses de la quatrième de couverture. «Après le meurtre de leur père, Ambre et Arthur se retrouvent à la tête des cuisines.» Bah j'attends toujours de voir ces deux personnages à la tête du restaurant! En effet, la fin de la Bd se termine tout juste après la mort du chef, lorsque les enfants décident de reprendre l'affaire de leur père. On ne peut qu'en vouloir à l'éditeur qui, sous prétexte d'avoir enrichi la nouvelle version (oui, parce qu'à la base, la saga est sortie en 2010, sous un autre format), a jugé bon de diviser le 1er tome de la version originale en deux. Donc ici, avec "Le Clos des épices", on a à peine le commencement d'une intrigue. On place les personnages et c'est tout! Pas d'entrée en la matière dans cet univers gastronomique et je trouve ça dommage.

     

    Mais, parce qu'il y a un mais...je dois reconnaître que le graphisme de la Bd m'a beaucoup plu! Des personnages ressemblants à ceux des mangas, des couleurs vives, bref, un design très sympa!

     

    lord-of-burger-2.jpg

     

    De plus, la présence de petits bonus dans l'intrigue comme la recette du Burger Spécial #1, m'offre une jolie consolation. Je regrette seulement qu'il n'y en ait pas davantage...Une lecture qui me laisse totalement sur ma faim!

     

    Je pense tout de même lire le tome 2 pour voir si l'intrigue est réellement intéressante, en espérant que l'on découvre un peu plus l'univers de la grande cuisine.

     

    ............................................................................................................................................................................................................................

    Retour vers la présentation du challenge

     

    Article(s) associé(s):

    Cuisine et correspondance. Une amitié en 82 recettes.

    « Nouilles TchajangLes mercredis de l'album #1 : Benjamin Lacombe »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :