• Max - Sarah Cohen Scali

    Max - Sarah Cohen Scali

    De : Sarah Cohen-Scali

    Editions/Collection: Gallimard jeunesse/Scripto

    31 mai 2012

    480 pages

     

    Pourquoi ce titre?


    En découvrant la liste des six livres lauréats du Prix Jeunesse des libraires du Québec, dans la catégorie "Hors Québec" se trouvait le fameux Max, un livre qui m'avait beaucoup marquée lors de ma lecture il y a plus d'un an.

    J'ai reparcouru rapidement les articles de mon blog à la recherche d'une chronique le concernant, mais RIEN!

    Il me fallait réparer au plus vite cette erreur car croyez-moi, ce roman mérite sa récompense.

     

    De quoi ça parle?

     Max est ce petit foetus que vous voyez sur la couverture du roman; un foetus avec un brassard nazi. Si l'image vous fait froid dans le dos, ce n'est rien en comparaison avec ce que le texte nous propose. En effet, l'auteur a le mérite d'aborder un sujet peu connu et rarement traité, celui du programme "Lebensborn" mis en place par Heinrich Himmler, en 1935.

    Ce projet secret consistait a "créer" des enfants de pure race aryenne. Les parents étaient scrupuleusement choisis pour leur "valeur raciale": il fallait de préférence avoir les yeux bleus et les cheveux blonds, et n'avoir aucune parenté avec une race dite inférieure.

    Max - Sarah Cohen Scali

    Après l'accouchement, les mères pouvaient abandonner leur enfant dans un établissement SS, où tout était fait pour éduquer le jeune aryen.

    Max - Sarah Cohen Scali

    Max - Sarah Cohen Scali

     

    Mon avis:

    Toute l'originalité du récit est de se placer du point de vue de ce petit être aryen en devenir. Bien avant sa naissance, alors qu'il est encore dans le ventre de sa mère, Max nous apparaît comme un être insensible, aux pensées plus que dérangeantes. Le ton est parfois même très vulgaire. On est dans l'horreur la plus absolue, celle d'un enfant pivé de sentiments qui est le prototype parfait du futur nazi. Comment s'attacher à un personnage aussi détestable? Pourtant, pour ma part, difficile d'en vouloir complètement à cet ENFANT, lui qui a été formaté dès sa naissance.

    Heureusement, il y a un peu d'humanité dans toute cette horreur, notamment grâce à la rencontre entre Max et le jeune Lukas. Le ton change donc quelque peu à la moitié du récit, pour nous laisser respirer un peu et nous donner l'espoir d'une évolution positive du personnage principal.

    Le roman est enfin très documenté et historiquement très intéressant. L'auteur va même jusqu'à citer ses sources pour prouver la véracité des faits énoncés. Un livre à conseiller dès le lycée.

     

    A partir de 15 ans.

     

    Pour aller plus ploin: 

    • Livres:

      Lignes de faille, Nancy Huston

      Le cavalier de l'Alster, Jacques-François Martin

      Lebensborn: la fabrique des enfants parfaits. Enquête sur ces français nés dans une maternité SS, Boris Thiolay

     

    • Films/Documentaires:

             " Lebensborn, les enfants de la honte", Jean-Pierre Carlon, 2009.

              "1940-1945: les français et leurs secrets. L'enfance du mal"

               Complément d'enquête, france 2.              

     

     

    « La sorcière dans les airsLa lignée - tome 1 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 10 Octobre 2013 à 17:53

    J'ai aussi etais très touche, horrifié, boulversé ... par ce livre. Car malgrès tous comme tu l'à dit on ne peut pas le deterser Max. Il y a même plein de moment ou on a envie de l'aimer car ce n'est vraiment pas ça faute. j'ai bien aimé sont évolution à travers le roman.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :